Les moments forts de l’orchestre

2002, la 9ème de Beethoven au Summum

En 2002, L’Orchestre a fêté ses 25 ans en réunissant plus de 300 musiciens européens pour une 9ème symphonie de Beethoven, sous le parrainage du grand violoniste Ivry GITLIS. Il reçoit le Golden Star Award de la Communauté Européenne pour ses concerts à Oxford en Décembre 2001.

2007 à aujourd’hui, l’aventure de La Fabrique Opéra

En 2007, pour ses 30 ans, l’Orchestre s’est lancé dans une aventure aussi folle qu’inédite, avec la production de l’Opéra la Flûte enchantée de Mozart, en partenariat avec La Fabrique Opéra. Le succès fut au rendez-vous, avec pas moins de 8 000 spectateurs en 4 soirées au Summum, soit la plus grosse fréquentation de tous les temps pour un spectacle classique à Grenoble.

Depuis, l’Orchestre collabore tous les ans avec La Fabrique Opéra – Grenoble dans la production de grandes œuvres lyriques du répertoire, avec La Traviata en 2008, West Side Story en 2009, Don Giovanni en 2010, Carmen en 2011, Aïda en 2012, Nabucco en 2013, Les Contes d’Hoffmann en 2014, La Flûte Enchantée en 2015, Rigoletto en 2016, La Bohème en 2017 et Carmen en 2018, atteignant 12 555 spectateurs, une fréquentation inédite. Plus d’informations sur www.lafabriqueopera-grenoble.com

2010, le Sacre du Printemps

Œuvre emblématique d’une musique symphonique à la fois audacieuse et exigeante techniquement, le Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky est joué en 2010 pour la première fois par un orchestre en direct dans l’agglomération grenobloise.

La tâche était d’envergure tant cette magnifique musique présente de difficultés rythmiques et techniques. Ce fut une motivation supplémentaire pour l’orchestre qui réussit le pari d’aller sur un répertoire traditionnellement réservé aux orchestre professionnels, prouvant une fois de plus la qualité de l’orchestre et de ses encadrants.
Ce fut également l’occasion d’une belle rencontre musicale avec Caroline Casadesus.

2013 à aujourd’hui, Dans la tête d’un chef d’orchestre.

Bien souvent le public se demande à quoi sert un chef d’orchestre. Est-il vraiment utile ? A quoi servent ses gestes ? Comment se fait-il comprendre des musiciens ? Est-ce que tous les chefs d’orchestre font la même chose, les mêmes gestes ? A toutes ces questions, il est difficile de répondre par des phrases. Nous avons pensé que la meilleure réponse, la plus ludique et pédagogique, était de faire partager au public, l’intimité de notre travail. Alors installez vous dans le public ou au sein même de l’orchestre….

Lors des séances de travail, nous proposons un véritable échange avec le public dont une partie est installée au sein même de l’orchestre. D’ailleurs, qu’entendons-nous dans l’orchestre à côté d’une flûte ou d’une contrebasse ? Patrick Souillot, grâce à un dialogue permanent avec le public et les musiciens, expliquera la manière dont il travaille. Une expérience unique et envoûtante qui fera peut-être naître quelques vocations et qui rapprochera à coup sûr le public des musiciens.

2014, Alès et le Concert du Nouvel An

En Janvier 2014, la Mairie d’Alès a commandé à l’Orchestre un programme de Valses pour offrir à la ville deux concerts afin de fêter la nouvelle année. L’Orchestre a donc fait le déplacement à la Salle « Le Cratère » d’Alès pour donner deux concerts devant 1600 personnes sur le thème des Valses. L’Orchestre est ainsi toujours prêt à sortir de Grenoble pour jouer dans de nouveaux lieux et offrir un beau moment de convivialité, de partage et d’émotion avec le public.

2015, l’orchestre et la Chanson Française

Toujours prêt à relever de nouveaux défis, l’Orchestre a ainsi joué un programme de chansons françaises en juin 2015 afin de réunir différents publics que sont les amateurs de musiques classiques mais aussi les passionnés de chansons françaises. Avec la participation de chanteurs comme Gagarine, l’Orchestre s’enrichi d’une autre façon de travailler, apprend d’autres sons et d’autre couleurs.

2015, l’ouverture du Festival Berlioz

La réputation de l’orchestre a conduit les producteurs du festival Berlioz a le contacter pour un programme unique de musiques de films au Château de Sassenage. Pour l’occasion, l’orchestre a réunit des musiciens de tous horizons pour jouer en plein air, fin Août, sur une grande scène installée spécialement pour l’occasion à l’arrière du Château. 2200 personnes installées dans tout le parc ont pu découvrir ou redécouvrir une musique populaire et accessible.

2016, la soliste pianiste internationale Gülsin Onay

L’orchestre a accueilli de nombreux grands solistes au cours de sa vie. En 2016, c’est une soliste exceptionnelle qui est venue avec l’orchestre interpréter le Concerto pour Piano de Robert Schumann. Un moment unique partagé avec les musiciens amateurs. Gülsin Onay, soliste dans plus de 72 pays aux côtés des plus grands artistes, lauréate du concours Marguerite Long-Jacques Thibaud, a donné plus de 2000 concerts dans sa carrière. Un privilège pour les spectateurs présents lors de ces deux représentations.

2017, le Concours Régional Talents Classiques

Avec le Soutien de la Caisse des Dépôts, l’Orchestre créée un nouveau concours régional destiné aux talents instrumentistes de la région Auvergne – Rhône-Alpes. L’objectif est de valoriser la qualité des talents de notre région et le dynamisme de l’enseignement musical. Ce premier concours fut un succès avec plusieurs dizaines de participants.

Le Jury s’est vu remettre trois prix : le prix du meilleur talent, le prix du talent prometteur et le prix du jury, qui ont été décerné à des jeunes de 10 à 25 ans. Ce concours s’est clôturé par une série de concerts de gala qui ont eu lieu la même année. L’edition se renouvelle en 2018. Plus d’informations sur le site www.talentsclassiques.fr

2018, la Parade Musicale et Equestre du Festival Berlioz

Pour la seconde fois, l’orchestre a été choisi par le Festival Berlioz pour se produire en fanfare dans la grande halle de la Côte Saint André autour d’une oeuvre monstre : La Symphonie Funèbre et Triomphale de Berlioz. 180 Musiciens, 200 choristes, une formation inédite qui a lieu le 26 Août 2018.

Pour rendre hommage à Berlioz, en ce premier temps de commémoration des 150 ans de sa mort, le Festival Berlioz proposera donc un cortège, accompagné d’une parade équestre, rue de la République, à La Côte-Saint-André. Soit de la place Hector-Berlioz à celle de la Halle où Paul Claudel, en 1935, a écrit les plus belles pages qui soient sur Berlioz. Plus d’informations sur le site du Festival Berlioz.